Vaccin a Sion

Ben Yehuda vous connaissez ?

Pour les touristes c’est le centre nevralgique de Jerusalem, pour les hierosolomytains c’est la rue ou on ne mets jamais les pieds. C’est un peu comme les champs elysees pour un parisien, sans la pretention d’etre la plus belle avenue du monde.

Rehov ben Yehuda c’est une succession initerrompue de vendeurs de souvenirs et de judaica. Imaginez le village d’Asterix dans le domaine des dieux et transposez le dans le domaine de D’ (a.k.a. Jerusalem).asterix

Mais au milieu de cette rue pietonne se trouve un centre medical pour voyageur, l’objet de notre visite : se faire vacciner avant le grand depart.

Pour Singapour il n’y a besoin d’aucun vaccin particulier, les europeens etant deja vaccinés contre le tétanos, la polio, la diphtérie, la coqueluche et l’hépatite B. Par contre pour la Malaisie qui se trouve a une enjambée il est recommandé d’ajouter l’hepatite A et la fievre typhoide.
De deux choses l’une, soit le virus de l’hepatite A est douée d’une intelligence superieure et sait a l’instar d’un nuage radioactif s’arreter aux frontieres, soit les douaniers singapouriens sont tres strictes et n’acceptent pas l’hepatite A tant que son visa ne sera pas en regle.

Alors que Ben Yehuda est un passage pour les touristes, notre centre medical est un passage pour les touristes en devenir. Une salle d’attente classique d’une clinique c’est des malades qui patientent, l’air grippé et toussotant a interval regulier, n’ayant qu’une peur, celle de se rendre encore plus malade en choppant l’infection de leurs voisins. A contrario un centre medical pour voyageur, n’accueille que des gens en bonne santé, le sourire aux levres et impatients de partir vers de nouveaux horizons.

Les discussions sont joyeuses, chacun detaillant le programme des pays exotiques qu’il ira visiter. La salle accueille des retraités globe-trotters, des jeunots en quete d’aventure et pour intrus une petite famille avec ses deux enfants en bas-age.

Un habadnik m’aborde et comme je le suspecte de vouloir degainer une paire de phyleacteres j’essaye d’esquiver la discussion. Il s’averera qu’il voulait juste papoter ; chose interessante que j’ai apprise avec ce futur emissaire d’une ville d’Inde, c’est que la protection du rabi n’est pas une assurance tout risque, et que tout messie serait-il (le rabi pas mon voisin) notre emissaire n’etait pas dispense de 4 injections dans le bras droit et de 3 dans le bras gauche.

Ce qui reste surprenant ce sont toutes ces jeunes qui pour la plus part viennent de sortir de 2 ans d’armee et qui partirront sous peu a plus de 10,000km dans des pays du tiers monde qui scrutent avec anxiete la sortie des vaccinés de la salle de shoote avec une seule question aux levres : alors ca fait mal ?

Advertisements

About josephnyu

Not much
This entry was posted in Uncategorized. Bookmark the permalink.

One Response to Vaccin a Sion

  1. Pingback: Mise en boite | Emmenez-moi

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s